Home / Dialogue social européen / Dialogue social sectoriel européen / Industrie Chimique / Aperçu général

Aperçu général du secteur

L’industrie chimique européenne se présente, par sa taille, comme le deuxième secteur industriel au sein de l’UE (après l’automobile) et le premier marché au niveau mondial. Elle emploie directement deux millions de salariés et un nombre très important de sous-traitants et d’emplois indirects.

La chimie occupe une place très importante dans les exportations européennes. Avec une part de 28% de la production mondiale, elle fait de l’UE la première zone productrice dans ce domaine. Ce secteur recouvre différents types d’activités, que l’on peut distinguer de la manière suivante :

 

  • chimie lourde, qui inclut la chimie minérale (production de chlore, de soude, d’engrais, d'acide sulfurique, etc.) et la chimie organique (pétrochimie, matières plastiques, caoutchouc synthétique, etc.) ;
  • chimie fine, qui élabore à partir des produits de la chimie lourde des molécules plus complexes faisant intervenir plus intensément la recherche et le développement (notamment, les principes actifs des médicaments) ;
  • parachimie : détergents, savons, peintures, vernis, produits de beauté, produits d'entretien, colles, etc. ;
  • pharmacie : qui utilise des principes actifs élaborés par la chimie fine.

 

Ces différents types d’activités font face à différents types de défis, notamment en matière de recherche et de développement, d’innovation (par exemple, les bio et nanotechnologies), de marchés. Au niveau socio-économique, le secteur est confronté à un ralentissement de la croissance de la demande dans l’UE, une augmentation de cette croissance en Asie (avec des relocalisations), des coûts de production croissants et un environnement réglementaire de plus en plus strict.

Le secteur de la chimie est à la fois composé de grands groupes multinationaux (Bayer, BASF, L’Oréal, etc.) et de petites et moyennes entreprises. Selon les chiffres du CEFIC, l’industrie chimique européenne représente quelque 27 000 entreprises, dont 96 % comptent moins de 250 employés, et peuvent donc être considérées comme des petites et moyennes entreprises (PME). Seuls 4 % des entreprises européennes emploient plus de 250 employés, mais elles génèrent 70 % du total des ventes.

La chimie et la pharmacie européennes emploient au total 1,9 million de travailleurs (1,2 million pour la chimie seule, 700 000 pour la pharmacie seule). Il s’agit en majorité d’emplois à haute qualification et, en moyenne, mieux payés que dans d’autres secteurs industriels. Toutefois, la tendance générale depuis une dizaine d’années est à la diminution de l’emploi en Europe.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD