Home / Systèmes nationaux / Pays / Suisse / Syndicats

Syndicats

À l’heure actuelle, la Suisse compte deux fédérations syndicales, issues de syndicats d’obédience (fondés sur une appartenance idéologique ou politique particulière). L’Union syndicale suisse (USS), de tradition socialiste, constitue la plus importante d’entre elles, forte de ses 16 associations et 366 811 affiliés. La seconde est Travail Suisse, née du mouvement syndical catholique et regroupant 12 associations et 165 542 affiliés (chiffres datant de 2012).

Chacune de ces fédérations est dominée par un syndicat né de la fusion de divers syndicats de l’industrie, des services et de la construction : l’Unia pour l’USS et le Syna pour Travail Suisse. Ces deux syndicats rassemblent à eux seuls près de la moitié des membres de leur fédération.

À l’instar d’autres pays, la Suisse porte toujours les traces de la division du mouvement syndical selon les différents groupes socio-économiques (employés salariés et ouvriers). Certaines associations de salariés ont rejoint Travail Suisse ; les autres ont choisi l’USS. Un certain nombre d’associations d’envergure ont décidé de conserver leur indépendance. Ensemble, ces organisations indépendantes totalisent 206 682 affiliés. La Société suisse des employés de commerce (la SEC Suisse) et l’Association faîtière des enseignantes et des enseignants suisses sont les plus importantes d’entre elles, chacune rassemblant environ 50 000 affiliés.

En 2012, l’on dénombrait 738 388 membres de syndicats ou d’organisations de travailleurs, soit 39 000 ou 5 pour cent de moins qu’en 2002. Tant les fédérations syndicales que les organisations indépendantes ont été affectées par cette diminution. Le taux de syndicalisation est passé de 25 à 20,3 pour cent durant cette période.1 La répartition des affiliés entre l’USS, Travail Suisse et les organisations indépendantes demeure inchangée depuis plusieurs années (50:21:29). La part des femmes parmi les affiliés a progressé de manière significative.

L’USS et Travail Suisse sont membres de la CES.

Hans Baumann (2014) pour worker-participation.eu