Home / Systèmes nationaux / Pays / Norvège / Participation financière / Données de base sur la participation aux bénéfices/l'actionnariat salarié

Participation financière

En Norvège, il existe plusieurs formes de participation des travailleurs. La diffusion de la participation aux bénéfices et de l’actionnariat salarié est légèrement supérieure à la moyenne européenne, et varie en fonction du type et de la taille des entreprises.

 

 

En Norvège, la structure de la participation aux bénéfices et de l’actionnariat salarié n’est pas homogène. Les conditions applicables aux régimes d'actionnariat salarié sont très variables1 . Ils peuvent s’adresser à l’ensemble des salariés d’une entreprise ou seulement à certaines catégories de personnel. Ils sont très répandus parmi les cadres dirigeants et dans les jeunes entreprises à faible capital2 . Dans les petites entreprises du secteur des nouvelles technologies sont par exemple créées des formules de participation aux bénéfices accessibles à une grande partie du personnel afin de proposer des systèmes de rémunération susceptibles d’attirer les collaborateurs hautement qualifiés3 . La diffusion de la participation aux bénéfices et de l’actionnariat salarié varie avec la taille de l’entreprise. L’Annual Economic Survey of Employee Ownership in European Countries 2012 montre que la participation financière des travailleurs est particulièrement répandue dans les grandes entreprises norvégiennes4 . Elle indique que 54,6 % des grands groupes d’entreprises du pays ont instauré des plans de participation (au capital) à large base accessibles à l’ensemble du personnel (moyenne européenne : 53,3 %).

 

 

95,9 % des entreprises norvégiennes proposent une forme de participation financière des salariés au moins à une partie de leur personnel. Presque toutes les grandes entreprises norvégiennes pratiquent donc la participation financière. Elles enregistrent un résultat légèrement supérieur à la moyenne européenne concernant la diffusion des dispositifs de participation (au capital) à large base.

 

 

La cinquième enquête sur les conditions de travail (EWCS) menée par Eurofound établit à 9 % la diffusion de la participation aux bénéfices et à 2,7 % celle de l’actionnariat salarié5 , ce qui place la Norvège au milieu du tableau européen pour la participation aux bénéfices et dans le tiers supérieur pour l’actionnariat salarié, mais sous la moyenne de l’Union dans les deux cas. La pertinence de ces chiffres est toutefois limitée en raison de certaines valeurs statistiques aberrantes relevées dans les pays étudiés.

 

 

Pour l’enquête Cranet 2011, les responsables du personnel de 29 pays ont été interrogés sur les dispositifs de participation financière en place dans leur entreprise. Selon cette enquête, il existe des régimes de participation aux bénéfices dans 26 % des entreprises norvégiennes (de plus de 100 salariés)6 .

 

 

Exemple : le régime d'actionnariat salarié de l’entreprise norvégienne Orkla

 

 

Leader du marché des produits de consommation de marque dans les pays scandinaves, l'entreprise norvégienne Orkla emploie 28 000 personnes. Elle est l’une des plus grandes entreprises du pays. Depuis 1999, elle propose un régime d’actionnariat salarié à son personnel7 , dans le cadre duquel les salariés peuvent acquérir des actions à un prix préférentiel, très inférieur au prix du marché. Avec ce dispositif, Orkla souhaite faire profiter ses salariés de la création de valeur de l’entreprise, renforcer leur attachement à cette dernière et stimuler leur motivation8 . Environ 25 % des salariés d’Orkla ont participé au premier plan, créé en 1999, et acheté des actions de l’entreprise9 . Il est considéré comme un succès par l’entreprise. En 2013, 14 ans après le lancement du projet, elle continue d’offrir à son personnel des actions à un prix préférentiel (30 % sous le prix du marché)10 .

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.