Home / Systèmes nationaux / Pays / Norvège / Participation financière

Participation financière

En Norvège, la participation financière des travailleurs est relativement répandue par rapport aux autres pays européens. Depuis les années 80, les régimes d’intéressement aux bénéfices et d'actionnariat salarié sont courants dans les grandes entreprises.

 

 

Au cours des deux dernières décennies, de plus en plus d’entreprises norvégiennes ont institué des régimes de participation aux bénéfices ou d'actionnariat salarié1 . Le développement de la participation financière des travailleurs s'est donc engagé un peu plus tard en Norvège que dans les autres pays de l'Union2 . Bien que, selon la cinquième enquête sur les conditions de travail (EWCS), la Norvège se situe dans le tiers supérieur du tableau européen s’agissant de la diffusion de l’actionnariat salarié, les salariés concernés ne détiennent qu’une part relativement faible du capital. L’Annual Economic Survey of Employee Ownership in European Countries de 2012 indique en effet que 1,3 % du capital des grandes entreprises norvégiennes est entre les mains des salariés3 , soit beaucoup moins que la moyenne européenne, qui s’établit à 2,7 %. En France, par exemple, environ 4,5 % du capital des grandes entreprises sont détenus par les salariés. Le lancement tardif des dispositifs de participation financière s’accompagne néanmoins d’une dynamique plus forte qu’ailleurs, leur développement progressant plus rapidement en Norvège que dans les autres pays européens. En 2007 et 2008, 40 % des grandes entreprises norvégiennes avaient instauré de nouveaux régimes de participation aux bénéfices (moyenne européenne: 36,6 %)4 .

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.