Home / Systèmes nationaux / Pays / Lituanie / Participation financière des salariés

Participation financière

La participation financière des travailleurs n’est pas très répandue en Lituanie. Alors que la part de l’actionnariat salarié était plus élevée au moment de l’accession à l’indépendance de la Lituanie, elle a reculé après 1995.

 

L’actionnariat salarié a connu son apogée entre 1995 et 1997, puis a rapidement régressé1 . La principale raison de cette évolution est que les salariés ont vendu les actions qu’ils avaient achetées quelques années plus tôt pendant le processus de privatisation. De plus, les régimes préférentiels qui avaient été accordés aux travailleurs pour l’achat de parts de leur entreprise ont été abolis lors des deuxième et troisième phases de privatisation.. Après 1995, contrairement à ce qu’il s’était passé pendant la première phase de privatisation, les salariés n’ont pu se porter preneurs que des actions de la société qui les employait. Dans le cadre du processus de privatisaton, la majorité des entreprises ont été rachetées par leur personnel, principalement les cadres.

 

L’actionnariat salarié est également issu des régimes de participation financière, pour la plupart mis en place dans les grandes entreprises à capitaux étrangers ou les sociétés informatiques. Ce mouvement a pris son essor à partir de 2003.2

 

Dans le domaine de la participation aux bénéfices, certaines entreprises lituaniennes proposent à leur personnel des bonis et des primes liés aux bénéfices.

 

À partir de la fin des années 80, un grand nombre de petites coopératives ont été créées dans le secteur des services et le secteur productif. Le processus de privatisation a donné naissance à plusieurs coopératives dans le secteur agricole. En 1990, environ 4 500 coopératives étaient enregistrées en Lituanie et employaient 5 % de la population active. Après une période de flou quant à leur statut juridique, différents types de coopératives sont apparus dans le pays, comme les coopératives de consommation, agricoles, de crédit et de production. La plupart sont des petites voire très petites structures, comptant moins de 9 salariés.

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.