Home / Systèmes nationaux / Pays / Italie / Participation financière des salariés / Position des syndicats

Participation financière

Il y a trois principaux syndicats (CGIL, CISL et UIL) en Italie, dont la position sur la participation financière des salariés diverge. Les confédérations socialistes et communistes y sont moins favorables que les confédérations libérales, socio-démocrates et catholiques.

La plupart des syndicats critiquent l’insuffisance des outils offerts par les régimes d’actionnariat qui permettraient le renforcement d’une telle participation. Les confédérations syndicales se sont opposées à la participation financière dans les cas où les employeurs l’associaient explicitement à la flexibilité des salaires. La CGIL affiche globalement une position plus critique vis-à-vis de la participation financière que la CISL et l’UIL1 .

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.