Home / Systèmes nationaux / Pays / Grèce / Participation financière des salariés / Données de base sur la participation aux bénéfices/l'actionnariat salarié

Participation financière

Selon toutes les études disponibles, les régimes de participation financière sont peu développés en Grèce.

L’enquête Cranet 2010 fait apparaître qu’environ 9 % des organisations commerciales de plus de 100 salariés ont mis en place des régimes d’actionnariat à large base1 , tandis qu’à peine 17 % des unités d’exploitation proposent à leurs salariés des régimes sélectifs2 . Si l’on ne tient compte que des plans d’actionnariat destinés aux cadres, les régimes d’actionnariat ont connu une forte hausse en Grèce, passant de 6 % en 1992 à près de 23 % en 1999/2000. Ce phénomène s’explique en partie par l’augmentation notable du nombre de sociétés cotées en bourse. Bon nombre de ces entreprises, majoritairement familiales, ont émis des actions réservées à leurs salariés pendant la phase d’introduction3 . En 2009, l’enquête Cranet a toutefois ramené cette estimation à 15 %.

En 2010, environ 7 % des entreprises de plus de 100 salariés avaient instauré des formules de participation aux bénéfices à large base. Des régimes sélectifs de participation aux bénéfices existaient également dans 12 % des entreprises de cette taille. Globalement (toutes entreprises grecques confondues), on a observé une forte hausse du nombre d’entreprises dotées de régimes de participation aux bénéfices (à large base et sélectifs), entre 1992 et 1999-2001 : de 13 % à 19 %.

L’Enquête sur les entreprises en Europe, conduite en 2009 auprès de plus de 27 000 responsables du personnel européens, montre que seulement 4 % des entreprises privées grecques de plus de 10 salariés proposent une formule de participation aux bénéfices4 , soit moins que la moyenne européenne (moyenne sur les 30 pays de l’UE étudiés : 14 %). Le degré de diffusion des plans de participation aux bénéfices augmente avec la taille des entreprises : un plan de participation aux bénéfices a été mis en place dans 4 % des entreprises grecques de 10 à 49 salariés, 9 % des entreprises de 50 à 199 salariés et 13 % des entreprises de plus de 200 salariés. Il existe des formules d’actionnariat salarié dans seulement 2 % des entreprises privées (moyennes européennes : 5 %).

Selon « l’Annual Economic Surveys of Employee Ownership in European Countries in 2012 », environ 17 % des grands groupes d’entreprises grecs ont institué des plans de participation (au capital) à large base accessibles à l’ensemble de leur personnel. Ce chiffre est très inférieur à la moyenne européenne, qui s’élève à 53,3 %5 . Le nombre de travailleurs grecs concernés est en recul.

Nous ne disposons pas de nouveaux chiffres concernant la diffusion des régimes de participation financière depuis le début de la crise économique et financière en Grèce. On peut néanmoins supposer qu’elle a régressé.

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.