Home / Systèmes nationaux / Pays / Slovénie / Participation financière / Position des syndicats

Participation financière

Si les syndicats comme les organisations patronales soutiennent la participation financière des travailleurs et sa définition légale, leurs positions divergent à certains égards.

 

Les employeurs préconisent que la participation financière soit facultative aussi bien pour les salariés que pour les sociétés, et contribue à la motivation du personnel. Ils souhaitent que les abattements fiscaux s’appliquent à tous. Par ailleurs, les employeurs demandent que les régimes de participation financière n’entraînent pas une augmentation du coût du travail. Pour leur part, les syndicats conviennent avec les employeurs que la participation financière devrait être facultative pour les deux parties et que les accords en la matière doivent être négociés au niveau de l’entreprise. Les syndicats souhaitent que les salariés qui ne veulent pas prendre part aux régimes de participation financière ne soient pas désavantagés. Ils préconisent en outre que les salariés actionnaires jouissent des mêmes droits que les autres actionnaires, par exemple pour ce qui est du droit de vote, de la négociabilité des actions, etc. Les syndicats voudraient en outre que la participation à ce type de régimes ne soit pas conditionnée par la performance individuelle et que les salariés aient la possibilité de les quitter1 .

 

 

L’Association des syndicats libres de Slovénie (Zveza svobodnih sindikatov Slovenije, ZSSS) soutient la participation financière des salariés. Elle prône une combinaison équilibrée des différentes formes de participation. La ZSSS est toutefois plus favorable à l’actionnariat salarié, qu’elle considère comme un facteur de développement économique, qu’à l’intéressement aux bénéfices. Enfin, la Confédération des syndicats de Slovénie, Pergam (Konfederacija sindikatov Pergam Slovenije, Pergam), est partisane de l’intéressement aux bénéfices en raison de son caractère immédiat. Elle pense que l’actionnariat salarié est plus adapté aux services et aux secteurs/entreprises très productifs2 .

 

 

Le développement de la participation financière des travailleurs n’est pas seulement souhaité par les partenaires sociaux, mais aussi par les responsables politiques3 . Ce soutien s’est traduit par la présentation de plusieurs projets de loi sur le sujet au parlement slovène.

 

Wilke, Maack et Partner (2014). Rapports nationaux sur la participation financière en Europe, élaborés pour le site www.worker-participation.eu. Première publication en 2007 et mise à jour complète en 2014.