Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Electricité / Acteurs et défis

Acteurs et défis

Le dialogue social européen dans le secteur de l’électricité a été institutionnalisé par la création d’un Comité de dialogue social sectoriel (CDSS) en février 2000, quelques années après l’élaboration d’un document de discussion sur la santé et la sécurité au travail et des travaux sur l’égalité homme-femme conduits dès la fin des années 1990.

Les employeurs y sont représentés par EURELECTRIC, organisme né en 1999 de la fusion de deux associations sectorielles (UNIPEDE et EURELECTRIC) , tandis que la représentation syndicale est assurée par l’EMCEF (European Mine, Chemical and Energy Worker’s Federation) et la Fédération syndicale européenne des services publics (FSESP/EPSU).

La libéralisation de l’énergie et ses conséquences sociales ont été au cœur du dialogue social dès la fondation du CDSS. En 2000, les partenaires sociaux ont rédigé une position commune sur une première étude réalisée pour le compte de la Commission sur les conséquences sociales probables de la libéralisation et l’ampleur des réductions d’emploi. En 2007, ils ont signé une déclaration sur le même thème, soulignant notamment l’intérêt de mener une réflexion approfondie sur l’évolution de l’emploi chez les sous-traitants et dans les industries intensives en électricité.

Ils ont également travaillé sur la question de la transformation des compétences des salariés que nécessitent les évolutions du secteur et sur la formation continue : étude et déclaration sur la formation tout au long de la vie (2002-2003), déclaration sur les besoins futurs en qualifications du secteur (2004). Plus récemment (2008), ils ont réalisé un guide pour la mise en place de restructurations socialement responsables s’appuyant sur l’étude de bonnes pratiques.

Parmi les autres thèmes abordés dans ce dialogue social, mentionnons :

a) le vieillissement de la main-d’œuvre et ses conséquences sur le plan du travail et des compétences (« boite à outils pour la promotion de la mixité intergénérationnelle et des stratégies de gestion de la question de l’âge », en 2008) ;

b) l’égalité des chances et de la diversité (recommandation de 2003, rapport en 2004, et boite à outils/guide de bonne pratique en 2007) ;

c) la formation à la santé et à la sécurité (recommandation en 2006) ;

d) la responsabilité sociale des entreprises (déclaration en 2004, rapport en 2007, et nouvelle déclaration en 2009).

Par ailleurs, les partenaires sociaux ont organisé une conférence et rédigé une déclaration sur les implications sociales des restructurations dans les pays d’Europe centrale et orientale (2002), ainsi que deux positions communes sur les aspects sociaux de la mise en place d’une Communauté européenne de l’énergie en Europe du Sud-Est (2004 et 2007). Enfin, ils ont signé quatre textes visant à mettre en œuvre dans le secteur de l’électricité des accords signés par les partenaires sociaux interprofessionnels (sur le télétravail en 2002, le stress au travail en 2004 et 2007, et le harcèlement et la violence au travail en 2007). Ils travaillent actuellement sur l’impact social des politiques environnementales de l’Union.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD