Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Construction / Aperçu général

Aperçu général du secteur

Le secteur de la construction est, à l’origine, considéré comme une activité « locale », dans lequel prédominent des petites, voire très petites entreprises (maçons, charpentiers, etc.). Pourtant, depuis de nombreuses années, ce secteur a développé des activités transfrontalières, avec de grands projets de génie civil menés en Europe ou dans le monde, par de très grandes sociétés de construction, de planification, de gestion et d’ingéniorat.

La mondialisation a donc fortement marqué les activités de construction, même si l’activité locale demeure le premier ancrage du secteur, avec une forte intensité de main-d’œuvre (et une main-d’œuvre de plus en plus mobile : la main-d’œuvre migrante y a beaucoup augmenté ces dernières années). Avec ses 26 millions de travailleurs — en prenant en compte les emplois indirects —, la construction représente aujourd’hui quelque 30 % de l’emploi industriel en Europe. Selon certains, l’avenir du secteur pourrait être marqué par l’émergence d’un petit nombre de grandes sociétés spécialisées dans la gestion de projets, qui externaliseraient les travaux de construction à des petites et moyennes entreprises sous-traitantes.

Signalons une autre spécificité du secteur : sa forte dépendance au taux de croissance économique, et aux niveaux des dépenses publiques ou des mesures nationales de soutien (crédits, primes, incitations fiscales en faveur des propriétaires, accès aux crédits hypothécaires, etc.). La construction est généralement considérée comme un « baromètre » de l’économie. Ce secteur est également l’un des secteurs en première ligne face aux nouveaux défis du changement climatique : construction de maisons passives, isolation des bâtiments, performances énergétiques, nouveaux matériaux, etc.

Dans l’Union européenne, en 2007, le secteur de la construction comprend 2,9 millions d’entreprises, parmi lesquelles 95 % emploient moins de 20 travailleurs. En matière d’emploi, ce secteur est très intensif en main-d’œuvre et a un effet démultiplicateur important : on estime que la création d’un emploi dans l’industrie de la construction génère deux nouveaux emplois dans l’économie en général. Comme le dit le dicton : « Quand le bâtiment va, tout va ».

Mais cette industrie doit faire face à plusieurs défis : la formation de la main-d’œuvre, les accidents du travail, la fraude dans l’emploi (faux indépendant, travail au noir…), etc.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD