Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Construction navale / Résultats

Résultats

À ce jour, le champ thématique du dialogue social sectoriel des chantiers navals européens demeure très limité : il n’aborde que la question des ressources humaines. Il reste éloigné des objectifs qui lui étaient assignés dans le règlement intérieur du CDSS. Si du côté syndical, on souhaite voir ce dialogue social se développer, du côté patronal, des divisions internes semblent freiner un tel développement.

Bien que la construction navale ait été le premier secteur « Métal » à créer son Comité de dialogue social sectoriel, ses résultats semblent pour l’instant assez limités. Et ce, tant en termes de thématiques abordées qu’en termes de production de documents conjoints. Seuls deux textes y ont été signés : le règlement intérieur et une étude sur les ressources humaines.

Du côté syndical, la FEM souhaite voir se développer la capacité des partenaires sociaux à adopter des déclarations communes et des positions communes notamment sur les besoins en termes de qualifications et de compétences, mais aussi sur les politiques européennes (en particulier sur le Livre vert de la Commission relative à la politique maritime). La FEM souhaite également que des discussions soient lancées sur les standards sociaux dans le secteur.

Du côté des employeurs, la CESA semble sujette à des divisions internes sur l’opportunité de mener ou même de poursuivre certaines discussions – par exemple sur une « boîte à outils » concernant des informations sur les bonnes pratiques recensées dans l’UE – au sein du CDSS. La CESA souhaiterait en revanche aborder des thèmes liés aux migrations et à la santé-sécurité sur les lieux du travail.

Un vrai dialogue social dans ce secteur semble donc difficile à mettre en œuvre pour l’instant. Ce qui peut sans doute être lié aux particularités de la construction navale européenne : diversité des entreprises, très forte concurrence internationale, absence (à ce jour) de règles communes de concurrence au niveau international (OCDE), et nécessité pour les entreprises européennes de renforcer leurs spécificités par rapport aux concurrents asiatiques : recherche et développement, innovation, sûreté des navires et aspects environnementaux, etc.

Quoi qu’il en soit, le CDSS est, aujourd’hui, encore loin des objectifs qu’il s’était fixé dans son règlement intérieur de 2003.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD