Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Commerce / Aperçu général

Aperçu général du secteur

Le secteur du commerce et de la distribution recouvre l’ensemble du commerce de gros (produits agricoles bruts, biens de consommation non alimentaire, équipements industriels, etc.) et le commerce de détail (grande distribution, magasin d’alimentation, de produits pharmaceutiques, de parfumerie, etc.), y compris le commerce automobile.

Au niveau européen, il s’agit d’un secteur tout à fait particulier tant par son rôle spécifique — interface quotidienne entre producteurs et consommateurs européens —, que par sa taille — il représente quelque 11 % du produit intérieur brut communautaire. Selon EuroCommerce, ce secteur emploie quelque 31 millions de travailleurs, soit 14 % de l’emploi européen, au sein de 6,2 millions d’entreprises, soit 32 % du nombre d’entreprises européennes. Précisons que si le potentiel d’emploi y est élevé, il s’agit essentiellement d’emplois féminins et jeunes, et que le travail à temps partiel ou à durée déterminée y est très présent.

Bien qu’aujourd’hui encore, la toute grande majorité des entreprises soit constituée de petites sociétés, le secteur du commerce et de la distribution connaît depuis une quarantaine d’années de profondes restructurations. Celles-ci sont essentiellement marquées par la concentration, l’apparition de très grandes sociétés commerciales, le développement d’accords de franchise au sein de grandes chaînes de distribution, la réduction du nombre de grossistes traditionnels, le développement du hard discount, la mise en œuvre de nouvelles technologies (commerce électronique, caisses automatiques, introduction de la RFID, Radio Frequency Identification, etc.). Ce dernier point entraîne d’ailleurs des modifications dans les besoins de qualifications des travailleurs, mais aussi dans la localisation du travail, les horaires de travail, etc.

Le secteur du commerce a, sans doute plus que d’autres, largement bénéficié de l’intégration européenne, en particulier de l’achèvement du marché unique ainsi que des élargissements aux pays d’Europe centrale et orientale, qui l’ont fortement dynamisé. Dans le commerce de détail de denrées alimentaires, les dangers d’une concentration extrême ont été soulignés dès 1999 par la Commission européenne dans son Livre blanc sur le commerce. Une telle concentration risquerait de produire « une configuration où il n’existerait en Europe qu’une poignée de grandes chaînes qui domineraient totalement le marché du détail » (Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social et au Comité des régions - Livre blanc sur le commerce, COM1999, 6 janvier 1999).

Notons enfin que la crise économique mondiale de 2008-2009 a entraîné un important recul des ventes de détail dans l’UE. Entre août 2008 et août 2009, le commerce de détail a reculé de 2,6 % dans la zone euro et de 1,8 % dans l'UE à 27, selon Eurostat. Ce secteur est en effet très sensible aux évolutions de la conjoncture économique.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD