Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Ameublement / Résultats

Résultats

Fortement soumis à la concurrence internationale, le secteur européen de l’ameublement produit un dialogue social que l’on pourrait qualifier de « déclaratif ». Les partenaires sociaux tentent de gérer les mutations dans un contexte de globalisation au moyen de stratégies proches de la méthode ouverte de coordination.

L’ameublement est un secteur de plus en plus fortement soumis à la concurrence internationale, et peu impacté par la législation communautaire — sauf pour les questions de santé-sécurité. Il fait partie, selon la typologie de l’Observatoire social européen (OSE), des secteurs qui gèrent les mutations dans un contexte de globalisation, comme par exemple le Textile, la Chaussure et la Tannerie.

Cependant, contrairement à ces derniers secteurs, où le dialogue social produit principalement des positions communes visant à influencer les politiques économiques, sectorielles, les politiques de l’emploi et les différents aspects sociaux des politiques communautaires, le secteur de l’ameublement produit surtout des textes de type « déclarations ». Ainsi, la déclaration sur la réduction des accidents du travail fait surtout référence à des éléments proches de la méthode ouverte de coordination : meilleures pratiques, dissémination des résultats, évaluations conjointes. De même en ce qui concerne la formation et la perception des jeunes travailleurs par rapport à ce secteur, les partenaires sociaux en appellent assez vaguement à accroitre le support pour des initiatives de formation, et à formuler des stratégies pour valoriser le travail dans ce secteur et améliorer la perception qu’en ont les jeunes travailleurs.

Les deux positions communes adoptées dans ce secteur appellent les institutions européennes à aider le développement du dialogue social et la mise en œuvre correcte des réglementations sur la santé et la sécurité dans les nouveaux États membres. Il n’y a pas de documents conjoints reflétant des engagements réciproques (accords-cadres). On peut donc qualifier le dialogue social de ce secteur de « volontaire », ou « déclaratif », ce qui le distingue des autres secteurs soumis à la concurrence internationale. Comme mentionné dans le rapport de l’OSE (Pochet et al., « Dialogue social européen sectoriel 1997-2004 », Observatoire social européen, 2004), « on soulignera la quasi-absence de déclarations dans les secteurs fortement soumis à la concurrence internationale, qui ont plutôt tendance à privilégier les recommandations avec procédures de suivi ». De ce point de vue, l’ameublement semble donc faire exception.

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD