Home / Dialogue social européen / Sectoral ESD / Ameublement / Acteurs et défis

Acteurs et défis

Les thèmes de prédilection du dialogue social du secteur de l’ameublement ont principalement porté, au cours de ces dernières années, sur l’élargissement de l’UE et l’extension du dialogue social dans les nouveaux États membres, sur l’emploi et la formation professionnelle, et sur les questions de santé-sécurité. Ce dialogue social rassemble, côté travailleurs, la Fédération Européenne des Travailleurs du Bâtiment et du Bois (FETBB) et, côté employeurs, l’Union Européenne de l’Ameublement (UEA) ainsi que l’European Furniture Industries Confederation (EFIC).

En 2001, les partenaires sociaux européens de ce secteur ont adopté leur Règlement intérieur. Ils y définissent les objectifs du dialogue social de la façon suivante: « Donner des avis à la Commission sur les initiatives en matière de politique sociale et sur les évolutions de la politique européenne ayant une incidence économique ou sociale pour le secteur de l’ameublement » et « Favoriser et développer le dialogue social dans le secteur de l’ameublement sur une base consensuelle ».

S’ensuit l’adoption de deux positions communes (en 2002 et 2004) sur l’élargissement de l’UE et le dialogue social dans les nouveaux États membres, puis quatre déclaration (en 2006 et 2007) sur l’extension du dialogue social (Roumanie et Bulgarie), sur la formation et les jeunes travailleurs de ce secteur, sur la réduction des accidents du travail, et le renforcement du dialogue social en Roumanie, Bulgarie, Turquie et Croatie.

Le 25 février 2005, les partenaires sociaux ont également organisé une conférence européenne sur « L’avenir de l’industrie de l’ameublement dans une Europe élargie », où l’on voit revenir les thèmes de prédilection de ce secteur : développement des marchés, rôle de la négociation collective, emploi et formation.

Le programme de travail 2007 de ce secteur met lui aussi l’accent sur la formation professionnelle, la compétitivité, les questions de santé-sécurité, et le suivi des activités dans les nouveaux États membres. On notera que deux thématiques semblent monter en importance : la nécessité d’attirer des jeunes travailleurs dans le secteur, et celle d’aider les PME à relever les défis de la mondialisation (cf. chapitre précédent).

Observatoire social européen (2010) Fiches sur le dialogue social sectoriel européen. Projet coordonné par Christophe Degryse, www.worker-participation.eu/EU-Social-Dialogue/Sectoral-ESD